Marina Ribot Pallicer

L'artiste mêle projets d'expérimentation artistique à la pratique curatoriale et à la recherche. Elle travaille, explore et crée collectivement dans différents espaces partagés d'où elle met l'essai et les méthodologies de recherche au centre. Elle est membre du pli-é collective avec Eva Paià et Angelica Tognetti, un groupe de recherche à partir duquel elles abordent différentes propositions pour ramener le terme 'curator' à son étymologie originelle: celle qui le rattache à «qui prend soin». Elle fait également partie du projet Fora de camp, un espace de méthodologie et d'apprentissage qui croise les pratiques artistiques et extra-artistiques.

Récemment, elle a effectué une résidence de recherche au MACBA avec le projet "Géographies de la guerre: la grille comme infrastructure", une proposition audiovisuelle à partir de laquelle elle problématise la carte et la grille en tant que formulations bellicistes et structures non neutres.

Un territorio sin la carne que abraza el mundo es como uno "yo" sin cuerpo (2020) es "una metáfora de la tecnificación de las prácticas agrícolas, de la precisión de las nuevas herramientas, de los usos extractivistas y no sostenibles del suelo, de la ordenación y de la reparación de las parcelas... En definitiva, de la forma que tiene el capital de acercarse a la tierra."